Les singuliers

Parcours & Photos

Le conte et moi

POUR TELECHARGER UNE PHOTO
Faites défiler les photos, cliquez sur la photo choisie. Une fois arrivé sur le site "flickr", téléchargez cette photo avec l’icône en bas à droite de l’image. IMPORTANT : le nom du photographe mentionné sous la photo (sur le site "flickr") est à indiquer dans toutes vos publications.

Gérard Potier


Parcours de Gérard Potier
Gérard Potier naît prématurément en Vendée un jour de marché en 1960, à cause d’une panne de mobylette de sa mère partie à la ville chercher une bouteille de gaz.
Elle dut finir le chemin à pied. En ce temps-là on n’appelait pas son homme pour tout et rien. On se débrouillait. 
A sa naissance, on lui donne le prénom de son père comme si un traumatisme ne suffisait pas. Très vite sa mère décide de le surnommer le p’tit Gérard,
car dit elle quand j’en appelle un c’est jamais le bon qui répond.
 
L’été de ses 15 ans, premier boulot. Ramasseur de suif à l’abattoir municipal. Ses copains sont serveurs sur la côte, alors forcément pour séduire les filles…
le p’tit Gérard va prendre du retard.
 Première paye, premier compte en banque et premier découvert. Son père vient d’acheter un nouveau tracteur et la banque a confondu les deux prénoms et les deux comptes.
 
En 1978, il intègre une troupe d’art et tradition populaire.
A son éducation « catholique » s’ajoute la joyeuse éducation populaire.
Mais le jour où le facteur apporte le journal de « la Vendée laïque » à la maison, ses parents sont persuadés qu’il vient d’entrer au parti communiste !

Durant les années qui vont suivre il apprend, le chant, la danse et fait du collectage d’histoires. Il participe à la création du festival "La roche aux contes" (85). Il y présentera ses premiers spectacles, "Brin d’amour" en 1988, "Carnaval" en 1989 et "Narcisse" en 1990.
 
En 1993, c’est le spectacle "Beaux et Courageux" qui va l’imposer sur la scène hexagonale et internationale. Parallèlement, il entreprend une formation théâtrale hors de toute école mais nourrie de rencontres déterminantes.

Récit, conte, comédie, théâtre ? Peu importe.
Ici les histoires tentent d’arrêter le temps pour nous regarder vivre,
enfin, elles font ce qu’elles peuvent.

Créateur insatiable, Gérard Potier montera de nombreux spectacles : 
- "Une vie de Gérard en Occident" adapté du roman de Francois Beaune et mis en scène par Léna Paugam à la scène nationale du Moulin du Roc a Niort (2018)
- il crée le spectacle "Hôtel Garni" à la Scène Nationale de La Roche-sur-Yon (2016)
- il joue dans "Ca Ira (1) Fin de Louis" de Joël Pommerat (2015)
- il écrit "Mildiou, l’enfant du champ de patates", toujours accompagné à l’accordéon par Gérard Baraton (2011)
- il crée "Bêtes de scène" mise en scène Charlotte Nessi (2010)
- il adapte avec Nicole Turpin une correspondance de Gaston Chaissac : "36000 lettres de Gaston Chaissac" accompagné à l’accordéon par Maryse Roux (2009)
- il travaille aussi avec Jean-François Le Garrec pour "Le mariage de Figaro" (2008) et avec Chantal Morel pour "Les possédés" (2009)
- il reçoit un prix de la DMDTS pour "S’il pleut vous ramasserez mon linge" coécrit avec le romancier Philippe Raulet (2006) qui deviendra un spectacle en 2008
- il crée "Pas Bouger le chien" accompagné à l’accordéon par Gérard Baraton (2004)
- Claude Aufaure le met en scène dans "Ce père que j’aimais malgré tout" (2003) 
- il joue dans "Mythomanies" avec Alain Legoff, Michel Hindenoch et Pepito Matéo (2000)
- il écrit "Premières Moissons", mis en scène par Jean-Louis Cousseau (2000)
- il coécrit et joue "La montagne verte" avec Yannick Jaulin (1990)


Parcours de Gérard Baraton
Accordéoniste Pas Pareil ; Gérard Baraton est souvent apparenté au courant des musiques actuelles. Il compose et interprète son propre répertoire, atypique pour l’accordéon, imprégné des musiques dans lesquelles il a grandi, à savoir, le musette, le rock et les musiques traditionnelles.

Il navigue depuis longtemps entre théâtre, musique et danse, et rassemble ses compositions dans le concert et CD "Accordéon Pas Pareil".
- Commence le métier en accompagnant Yannick Jaulin avec Le Trio "Les Petits Doigts qui Touchent".
- Musicien dans "Aunis", ballet contemporain de l’Opéra de Paris.
- Compositeur et accompagnateur de Gérard Potier, depuis 20 ans, dans les spectacles "Beaux et Courageux", "Quand je serai Petit", "Première Moisson" et actuellement "Pas Bouger Le Chien" ainsi que "Mildiou, l’enfant du champs de patates".
- Compositeur et accompagnateur de Francis Lebarbier dans le spectacle "Jonny Berouette".
- Compositeur et accompagnateur de Titus dans les spectacles "La Chose", "Comment Mémé est Montée au Ciel" et "Joyeux Anniversaire".

Il écrit et interprète ses propres spectacles de théâtre et musique : "LES PETITS DOIGTS QUI TOUCHENT", "PiBOLE" et "BOX 4".